Résultats de la fertilisation par dépôt – une réponse au nouveau décret allemand sur la fertilisation

Résultats de la fertilisation par dépôt – une réponse au nouveau décret allemand sur la fertilisation

Augmenter l’efficacité de la fertilisation azotée pour préserver l’environnement reste une exigence sociétale, qui sera transposée dans le nouveau décret 2020 sur la fertilisation en Allemagne. Une réduction de la fertilisation azotée de 20 % des besoins calculés sera exigée dans les « zones rouges » (territoires où les teneurs en nitrates de la nappe sont excessives et où s’appliquent des mesures d’assainissement) et doit être techniquement réalisable et économiquement supportable.

La solution pourrait passer par des techniques d’injection de précision en dépôt de l’engrais minéral sous forme liquide ou solide. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus les agriculteurs à nouveau réunis en décembre par le LKBH (Landkreis Breisgau-Hochschwartzwald) pour échanger leurs expériences en 2019 sur ce sujet les experts qui ont présenté les résultats d’essais. Il en ressort que la fertilisation par dépôt n’atteint un haut niveau d’efficience que si elle est placée à une profondeur suffisante, c’est-à-dire environ 20cm pour le maïs et 10cm pour les céréales à paille, et sans trop mécaniquement perturber le sol (voir fig. 1,2). Cette technique est possible grâce au prototype développé par l’entreprise Rauch pour les engrais solides et au prototype développé dans le cadre de Innov.AR pour les engrais liquides dans les céréales à paille.

Grâce à ces outils, on a observé jusqu’à 11% de rendement supplémentaire avec 20% d’engrais en moins, soit un gain d’environ 100€/ha par rapport à une fertilisation conventionnelle. En ajoutant des additifs naturels au dépôt, les rendements ont encore augmenté d’une dizaine de %.

En 2020, les agriculteurs vont augmenter considérablement les surfaces d’essais afin d’intensifier les tests de cette technique d’injection.

Figure 1 : sur maïs, en plaçant le dépôt d’engrais 1 interrang sur 2, à une profondeur de 20cm, la plante développe environ 25% de volume racinaire supplémentaire par rapport à une injection à 10cm.

Figure 2 : le nouveau prototype Rauch pour l’injection localisée d’azote solide, a une largeur de travail de 6m et 4 rangées d’injection permettant de fertiliser 8 rangs de maïs simultanément et peut atteindre une vitesse de 15km/h grâce à la pression de la trémie frontale (Photo : Jürgen Maier).

 

 

Source : Jürgen Maier, responsable du conseil pour les cultures au Landratsamt Breisgau-Hochschwarzwald, service Agriculture

 

 

 

Partager / Teilen
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin